L’oiseau.

Image de prévisualisation YouTube

À vol d’oiseau !

Un certain jeudi soir , je suis allé transmettre le message .
Avant d’aller m’installer en avant à la tribune , pour parler, je me suis bien concentré et une pensée est venue m’effleurer l’esprit .Je vais transmettre ce message là comme si je devenais un oiseau en vol et dire aux gens… : ‘’ regardez , regardez vous pouvez faire la même chose tout en vous sentant libre; libre comme un oiseau.
Je me voyais sur le pic d’un rocher au bord de la mer . J’entendais le roulis des vagues et je sentais la douceur de la brise. Je gardais silence et je regardais les gens dans la salle. Et lorsque j’ai prononcé mon nom et de dire :’’ je suis alcoolique ‘’ je venais de prendre mon envol vers le bas de la falaise les ailes toutes déployées. Je descendais à pleine vitesse et au moment opportun je me laissai glissé sur le dos du vent et tout de go je remontais vers le zénith. Les gens , autant que moi , en étaient tous éberlués et admiraient le vol. Je ne le dit pas en fonction de l’orgueil du ‘’ regardez-moi’’ ;non , mais en fonction que eux aussi pouvaient faire la même chose et même en mieux.
Tourniquets, cercles , demi-cercles, descentes fulgurantes, remontées tout aussi enivrantes ,planer au dessus des vagues, toucher le sommet de la vague avec le bout de l’aile ; tout en douceur et en accord avec le vent et la chaleur de soleil. Je transcendais ce magnifique oiseau savourant à pleines ailes sa liberté en Dieu . ‘’ Je ne suis pas le message, dis-je , je suis le messager et ce que je peux faire vous pouvez le faire vous aussi ; s’agit d’essayer ‘’.
Ce partage là m’a amené a voir ma condition que je recherchais depuis 1983 depuis que j’avais vu la première fois le film de Jonathan Livingstone le Goéland. Quel beau film qui nous touche droit au cœur.
Je me sentais comme Jonathan qui découvre ,lui-même, son vol et ses prouesses. Lorsqu’il s’aperçoit qu’il vole la nuit , car aucun goéland ne vole la nuit , il venait de prendre conscience qu’il n’y a rien d’impossible et que Dieu nous permettrait de le faire sans obstacle. Je me sentais , dans mon corps et dans mon Esprit comme cet oiseau qui virevoltait et se promenais au gré des vents et des techniques de vol. Quelle belle sensation, quel engouement et quelle ivresse .
Les paroles que je prononçais étaient les différents coups d’ailes et les différentes figures que je dessinais dans un ciel d’un beau bleu azuré et ensoleillé.
C’était vraiment la première fois que j’avais ce Contact Conscient avec Dieu et le faire voir et valoir auprès de d’autres humains.
Aimer c’est de faire prendre conscience aux autres qu’ils peuvent dépasser leurs limites , leurs peurs, sans rien exiger d’eux ni de Dieu en retour .
Je ne suis pas dans AA pour me faire aimer , mais bien apprendre a aimer et aimer et , moi aussi , dépasser ces limites et le montrer aux autres.
C’est ce que j’ai démontré ce soir là. Une grande Paix ,un Calme immense s’est accaparé de moi ce soir là et me suit encore .

Le message était transmis .

Pierre D.(C)

Laval, Québec

 


Autres articles

Répondre

"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Ilona, Mahée et Mila. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose