Prière d’enfant…

Prière d'enfant

Prière d’enfant 

La pénombre voit le jour. Les ombres changent de formes et s’agitent en contact avec les premières lumières scintillantes des ailes de la nuit. Le jour, à son déclin, n’a pas dit son dernier mot. Les derniers rayons rougeâtres du soleil s’agrippent aux cimes des arbres. Tout au fond de l’horizon en feu, au travers des branches dénudées de leurs apparats, les zébrons de l’astre du jour s’entichent aux branches édulcorées dans ce début d’hiver. La neige n’est pas encore au rendez-vous, mais qu’advienne ; les gens, toute la journée, ont monté leurs décorations de Noel extérieures et n’attendent que le signal imbu de la noirceur pour faire briller de tous feux  le message Messianique. Quelques passants déambulent  dans les rues  se couvrant la figure de leur collet de manteau pour vaincre le froid. Enfin la noirceur s’étiole tout en douceur sur les rues. D’un à un autre  les arbres décorés s’allument par magie. Les enfants, les yeux suspendus à la fenêtre, guettent les moments révélateurs de l’illumination des sapins extérieurs des voisins proches. Les bleus, les rouges et les verts scintillent facétieusement. Les coulis de lumières installées sur les charpentes des maisons éclatent en un imminent feu de joie. Le cœur est à la fête et les esprits aussi. Les oh! Et les Ah ! Fusent des lèvres mignonnes de  Marie-Ève et  son grand frère Alex. Derrière eux  Marc, le papa,  comme un enfant leur lance :
-Et si nous faisons le décompte pour notre sapin à nous ?

Les enfants se retournent et disent en chœur :
- C’est moi qui veut  l’animer !
Alors  le papa  dit :
-Dites moi un chiffre  jusqu’à  cinq  et ce sera celui ou celle qui  devinera, pourra allumer l’interrupteur. Et pour ne pas tricher je vais montrer à votre mère, avec mes doigts le nombre. Êtes-vous d’accord ?  Les deux enfants disent tout de go :
-Oui, allons-y !

Cachant sa main sous son chandail le père indique deux  et se retourne pour l’indiquer à son épouse. Il se revient de nouveau vers les enfants  et demande à Alex de dire un nombre :
-Cinq !- s’écrie ce dernier-.
Marc regarde Marie-Ève et lui enjoint de dire un nombre ; elle réfléchit et lance :
- Deux ! – dit-elle sans hésiter-.
Sortant sa main de sous son chandail le père indique avec ses doigts  deux  ce qui n’a pas l’air de plaire à Alex, un peu déçu. Pour éviter les froissements, Marie-Ève dit :
-Alex vient m’aider je ne pourrai pas faire cela toute seule; toi tu vas tenir l’interrupteur et moi je vais l’ouvrir et demain ce sera ton tour. Alex ravi et sourit.
L’enfant de neuf ans  tenant dans ses mains l’interrupteur, le présente à Marie- Ève et au décompte de Marc et Nathalie tous installés devant la grande fenêtre :
-Cinq, quatre, trois, deux, un et zéro !
La petite pousse l’interrupteur et le conifère extérieur s’illumine dans un brasier de coloris magique. En chœur la petite famille s’exclame :
-Hourrah !
À ce moment précis les flocons de neige commencent à virevolter dans l’air pour se poser sur les branches de cette armée de sapins kaléidoscopiques. Nathalie lance :
-Que c’est magnifique, que c’est beau toute cette féérie ! Je vous aime mes enfants et toi aussi Marc.
Tous ,soudés les uns aux autres, déclament cette beauté. Et Marc rajoute :
-Et maintenant si nous faisions la même chose à notre arbre intérieur?
Les enfants sursautent de joie   et se dirigent vers le sapin de Noel dans les ténèbres.

Marc tend l’interrupteur à Nathalie et cette dernière fait comme Marie-Ève pour exécuter en duo, avec son conjoint,  cette opération. Après le traditionnel décompte  fait par les enfants  Nathalie pousse l’interrupteur et l’arbre brille de touts ses feux, ses boules, ses serpentins d’argent  et ses glaçons.  Sous lui  une crèche, simple et attirante, sied en toute quiétude. Une petite lumière brille que pour elle. Marc a imaginé un  petit stratagème; lorsque que tout est dans le noir dans la maison seulement cette petite lumière scintille sous l’arbre. Les enfants s’en finissent plus de reluquer leur chef-d’œuvre. Les jeux de lumières avec les ornements et les boules ressemblent à des cascades d’eau féériques et inimaginables. Leurs yeux reflètent les  joies des ailes de la beauté. La musique ambiante rajoute à la scène et l’odeur de la cuisson réchauffe l’atmosphère. La neige tombe et s’accumule recouvrant les minuscules lumières en de petits amas duveteux bleus, rouges, verts et orangés. Nathalie se lève et dit :
-Et si nous préparions le repas ? Il y a une dinde qui nous attends et un bon dessert. Tous d’un même ‘’ Oui ‘’ en chœur s’affaire à  préparer la table et s’installent pour un excellent dîner. Après le repas et le bain des enfants, la famille se dispose, encore une fois, autours du conifère de réjouissance.  

L’heure avance et Nathalie, tout doucement lance aux enfants :
-Il est l’heure du dodo les enfants. Nous allons avoir beaucoup de temps avant la Noel  pour admirer  notre sapin. Allez les enfants  au lit !
Après quelques récriminations  Marie-Ève et Alex acceptent de quitter cet antre délicieux et de toute beauté pour tomber dans les bras de l’ange du sommeil. Avec  l’espoir que cette scène sera toujours là le lendemain. Les parents les rassurent tout en les bordant dans leurs petites couchettes d’enfant. Après une courte prière Nathalie et Marc sortent à pas feutrés de la chambre des enfants tout en y laissant une petite veilleuse de nuit. Les reflets des arbres  de Noel à l’extérieur produisent  des jeux magnifiques d’ombre et de lumières sur les murs et les plafonds au grand amusement des yeux des enfants. Alex s’endort après avoir dit bonsoir à sa petite sœur. Marie-Ève ne dort pas immédiatement, du moins pas tout de suite. Elle rêvasse les yeux tout plein d’amour. Elle attend patiemment que ses parents aillent dans leur chambre et qu’il n’y ait aucun bruit dans la maison.

Chose faite, elle se relève et se dirige vers le salon. Subtilement elle vient s’installer en face de la crèche illuminée de sa minuscule lanterne.  Le petit Jésus est dans sa mangeoire bordé de Marie et Joseph. Marie-Ève, à genoux, joint les mains et s’adresse à l’enfant Jésus :


-Mon beau petit Jésus c’est ton anniversaire bientôt et je n’ai rien à t’offrir que mon petit cœur d’enfant. Mais j’ai beaucoup de choses à te demander  surtout que les gens s’aiment et s’aident. Protèges ma maman, mon papa  et mon frère Alex que j’aime beaucoup. Aides moi à devenir amie avec Mélinda qui est dans ma classe et est toujours première de classe et que j’envie. Aides mon père et son frère pour qu’ils redeviennent de vrais amis comme avant leur  chicane, je l’aime moi mon oncle Théo. Fait que la grande sœur de maman, ma tante Lise, lui reparle et qu’elle ne soit plus indifférente avec nous et surtout avec ma mère. Donne-leur de l’amour dans leur cœur s’il te plaît Jésus pour que nous vivions dans l’harmonie et qu’on mange des bonnes tourtières encore cette année. Ah ! Oui aussi que le fils de notre oncle Paul, celui qui s’est marié cette année, lui donne de ses nouvelles et lui pardonne de ne pas avoir été à ses noces. Je l’aime mon oncle Paul et son fils Julien. Protège, s’il te plaît aussi, les autres fils de Paul, mes cousins. Je t’aime Jésus et je sais que tu peux faire cela. Aide les gens les plus pauvres à vivre un beau Noel tous ensembles et que les enfants soient comblés de beaux cadeaux. Je te remercie, Jésus, d’être venu au monde pour nous et je vais essayer d’être meilleure avec ma famille et mes amies.

Là je vais aller me coucher parce que je suis fatiguée et que toi aussi tu dois dormir. Tu dois en entendre toutes sortes de prières j’espère que tu as entendu la mienne  car je sais que tu es très occupé. J’emporte avec moi le petit mouton de la crèche; il est assez beau avec sa laine blanche sur le dos. Bonne nuit petit  Jésus.

Lentement et doucement, Marie-Ève, quitte le salon tout en bâillant. Elle installe le petit mouton sous son oreiller  et lui dit :
-Bonsoir petit mouton et garde au chaud le petit Jésus.

Elle  ferme ses petits yeux d’ange et s’endort.

Pierre Dulude

Les Ailes du Temps

Laval, 3 décembre 2012 

 

 

 

 


Autres articles

Répondre

"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Ilona, Mahée et Mila. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose