Tolérance.

tolerance-2

Tolérance…

‘’ Il m’aime, il ne m’aime pas, il m’aime, il ne m’aime pas ‘’ parvenue à ses derniers pétales, Noémie, estime ce qui reste. La dernière ramure lui dira : ‘’Il ne m’aime pas ‘’ et c’est ce qu’elle ne veut pas. Alors, en trichant un peu, elle arrache un pétale et l’ignore. Son désir est plus puissant que tous les hasards. Son grand-père vient la rejoindre  et s’assois près d’elle dans le glèbe de marguerites. La candeur des fleurs sauvages contraste d’avec les rochers et les monticules de terre noire. Quelques abeilles butineuses effleurent les fleurettes  du bout de leurs ailes et de leur trompe à la recherche de  précieux liquide pour leur miel. Noémie demande à son aïeul :

‘’Papy, comment se fait –il qu’à toutes les fois que l’on effeuille une marguerite on arrive toujours à la fin avec un résultat que nous ne voulons pas ? Regarde je te montre ‘’

Elle coupe une autre fleur et se met à lui arracher les pétales et arrive au même résultat. Le grand-père dit alors :

‘’ Mais si tu commençais par il ne m’aime pas et ensuite il m’aime, aurais-tu la même conséquence ? ‘’ En fait les dés sont pipés d’avance tout dépendant de ce que nous voulons ; n’est ce pas ? ‘’

La fillette songeuse lui répond qu’il a raison.

Le vieux reprend :

‘’ C’est comme ce qui se passe dans la vie, tu sais. Bien souvent nous nous faisons une opinion de quelqu’un ou de quelque chose et nous tirons nos conclusions immédiates et bien souvent sans connaître le fond des choses. Nous pouvons prendre les choses sous de nouveaux angles et y voir autrement.

Nous pouvons avoir cette  opinion des années durant jusqu’au jour ou la Lumière nous éclate en pleine figure .Et nous disons :’’ je ne pensais pas cela ! Je n’avais pas figuré cela  avec cet optique .Nous agissons avec ces gens de notre entourage de façon intransigeante. Nous n’essayons même pas, pour quelques instants, de se mettre à leur place et d’essayer d’imaginer ce qu’ils ont vécu ou ce qu’ils vivent. Nous portons des œillères pour ne pas voir et souvent des tampons dans nos oreilles pour ne pas entendre ce qu’ils ont à dire. Nous devenons insensibles aux récriminations des autres, leurs doléances ne nous intéressent pas ; c’est nous qui avons raison point final ! Et tout ça basé sur un jugement parfois lancé à la légère.

Un jour, un de mes amis vient me voir et me dit que lui, côté santé, rien ne va lui arriver. Il s’est fait une opinion, et ce, depuis des années. Il fait très attention à son alimentation et surveille ce qu’il mange et fait de l’exercice; tu saisi ! Ce qui n’est pas mal en soi. Que tout va bien dans le meilleur des mondes et qu’il se sent en sécurité dans ce qu’il a appris avec des livres et des cours sur la ‘’ bonne santé ‘’. J’ai su dernièrement qu’il a passé  un séjour à l’hôpital pour un pontage des artères et pourtant…

Il a changé d’idée sur  ses idées préconçues, il a  modifié sa façon de voir sur la santé de la pensée magique ou l’on pense tout guérir avec notre pensée. Il a constaté que la médecine, sans être parfaite, peut aider.

Noémie les yeux et les oreilles tout grands ouverts boit les paroles de son grand-père qu’elle aime beaucoup. Une bande de mésanges vient cafouiller dans les hautes herbes. Leurs petits cris stridents dissimulent  les frottements d’ailes des grillons et des criquets. Un concert gratuit pour les néophytes musicologues.

Papy  continue :

‘’ Tu sais c’est comme les préjugés raciaux et sur l’orientation sexuelle de certaines personnes. ‘’

Une coccinelle vient se poser sur la main de la jeune fille la fillette lui parle :

‘’Allo toi, comment vas-tu ? ‘’Tu viens me visiter ?

Son grand-père sourit à pleine dents.

Papy rajoute :

Imagines-toi que ce serait une araignée toute velue qui aboutisse sur ta main ! Qu’aurais-tu fait  à la place d’avoir une conversation avec ta coccinelle. Tu aurais eu une réaction de dégoût et de peur. La peur nous fait faire beaucoup de choses souvent inimaginables.

‘’Imagines toi aussi dans le monde des insectes, toutes les différentes espèces, de grosseur, de couleurs et de formes. Souvent ils vivent dans le même milieu et ne se dérangent pas. Et nous les humains, les blancs, nous voyons un noir, un asiatique ou toute autre personne et nous réagissons bien souvent négativement et pourtant nous sommes des humains. Pourquoi ? Nous n’avons pas à faire face à des millions d’espèces seulement  quelques unes.

Et nous disons, avec nos jugements souvent biaisés, il est ou elle est différente de moi. Il ou elle n’a pas la même couleur de peau. Il ou elle n’a pas les même croyances que moi. Il  aime un homme ou elle aime une femme. Et nous rejetons ces gens .En fait c’est nous-mêmes qui se rejette des différents de nous.

Noémie sourit tout en laissant la coccinelle monter sur son bras. Elle soufflète un gloussement. Le soleil se glisse tout en douceur sur sa tendre et jeune peau. Une légère brise s’est levée et fait balancer les hautes herbes  tout comme les moutons sur la crête des vagues en pleine mer. Le temps est doux et bienveillant.

‘’ Comme je te le dis ma petite fille  c’est à nous d’ouvrir notre esprit et d’avoir de la tolérance vis-à-vis des autres. Mais souvent il en est très difficile à cause d’idées préconçues. Tiens un autre exemple qui est bouleversant. Regardes comme on voit les personnes handicapées et, souvent, nous en avons peur. Peurs injustifiées. Ce sont des êtres charmants et plein d’amour .Mais ils sont différents de nous, et pourtant.

Noémie récolte une myriade de fleurs sauvages, des blanches, des bleues, des jaunes et quelques brindilles aussi pour en faire une jolie gerbe qu’elle offre à son grand-père en lui disant : ‘’ Regardes elles sont toutes différentes elles aussi des unes et des autres et  vont très bien ensembles ; elle sourit avec une candeur enfantine. L’aïeul ne peut que lui rendre son sourire et accepter le bouquet si tendrement offert. 

 

Pierre Dulude

Les Ailes du Temps

7 décembre 2014.


Archive pour 7 décembre, 2014

Noel 2014

enfant-la-nuit-de-noel

( Texte à suivre)

"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Ilona, Mahée et Mila. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose