Merci…

image

 

Merci…

Bill Wilson, un des fondateurs des Alcooliques Anonyme dit dans ses Réflexions ( Réflexions de Bill ) :
-‘’Un cœur remplit de gratitude ne peut renfermer haine et ressentiments.’’

La gratitude c’est l’Amour en marche; la Miséricorde. Tout comme notre bon Père Saint Benoît nous dit dans la Règle :
-‘’Ne jamais désespérer de la Miséricorde de Dieu.’’

Père Abbé,et tous les frères moines, je n’ai que ça de la gratitude pour vous tous. Un merci éclatant et d’humilité. Un Merci qui vient du fond du cœur.

Pendant ces quelques mois que j’ai passé avec vous tous et , surtout, en la Présence du Seigneur m’ont fait un bien énorme et apaisant. Vous m’avez accueilli en décembre au moment ou j’en avais un urgent besoin.Merci de vos bonnes paroles et vos encouragements.
Merci de m’avoir écouté dans ma vie perturbée et merci de vos conseils judicieux. Ici au Monastère je me sens en famille . Et ,tout au long de ces mois, j’ai repris cette confiance . Prier, méditer, contempler et revenir aux choses de base , dans le calme, m’ont été bénéfique au plus haut point.
Je sais que l’epreuve par laquelle j’ai passé fut un ‘’test’’,une épreuve, pour savoir si je reviendrais au Christ. Et j’y suis revenu; il n’y avait pas d’autre issues. Tous les jours,aussi, communier m’a donné l’energie pour panser les blessures ressenties ( autant physiques que psychologiquement).
Une parole du Seigneur me revenait sans cesse a l’esprit :
-A chaque jour suffit sa peine ……recherchez toujours le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné par surcroît et en abondance . Et c’est donc vrai.
Comme Oblat, comme Soldat de Dieu, nous n’en avons jamais fini de lutter contre le mal. Nous ne pouvons prétendre de nous asseoir sur nos lauriers et dire :
-‘’J’en ai assez fait ….!’’ Le malin ne prends pas de vacances….lui !
On ne sait jamais ce qui nous pends au bout du nez, on ne sait jamais si nous pouvons nous établir dans la stagnation et dire j’en ai assez fait et dit…les Voies de Dieu sont impénétrables nous devons toujours être prêts au combat et tout comme l’Abbé Pierre dit :
-‘’ Seigneur mes voiles sont tendues et je n’attend que ton souffle Divin. ‘’

Mon séjour depuis décembre dernier m’a permis de me remettre en question, encore une fois dans ma vie et Dieu sait qu’il y en a eu ,de me revoir et voir dans mes agissements et comportements. J’ai vécu une expérience, disons-le pénible mais oh! Combien enrichissante et pleine de leçons. Souvent ,sur le bord de la mer je pensais au Seigneur, le priant de m’aider et de me guider et……Il l’a fait ! Ses anges m’ont guidé pour en arriver parmis vous; blessé,épuisé et abattu. La côte a été longue à remonter et je me cache pas qu’il y a quelques fois, dans le secret de ma chambre, je laissais jaillir quelques larmes très bienfaisantes.
Des problèmes de santé ont ressurgit……coagulation sanguine,diabète, sommeil et j’en passe mais le tout ,avec le temps s’est résorbé.
Ce que je peux dire de ce que j’ai vécu ( pour ne pas dénigrer) ça été de me rendre compte que lorsque le mal s’accapre de quelqu’un c’est comme si on avait a faire face à un serpent à sept têtes, rapide et très dangereux. Garder son équilibre est primordial. Merci à la Règle de Saint Benoît qui nous montre à rester en équilibre dans nos gestes et en paroles. De la mesure dans tout. Et surtout ne rien préféré à l’oeuvre de Dieu; ne rien préféré à L’Amour du Christ. Pas toujours facile mais on y parvient , un pas à la fois et une journée a la fois.
Je me suis retrouvé dans une situation, démuni de tout ( matériellement et mentalement), où tout était à refaire. Ma mère me disait :
-Relève tes manches et recommence .
Merci de m’avoir soutenu pour le faire, le refaire à nouveau; encore une fois et à mon âge c’est pas facile et évident .

Merci Père Abbé de m’avoir compris dans mon cheminement,et de m’acceuillir pour un certain laps de temps ,de demander régulièrement de mes nouvelles,
Merci Père Carette de m’avoir accueilli avec autant de chaleur et de fraternité,de m’avoir écouté comme un fils malheureux, de prendre soin de moi,
Merci Père Hubert d’avoir entendu mes déblatérations et me suivre comme vous l’avez fait,merci de vos conseils judicieux,
Merci Père Delorme pour le suivi médical et toutes les démarches ( prises de sang,médicaments etc……)J’ai beaucoup apprécié, merci de votre préoccupation sur ma santé,
Merci à tous ceux qui se préoccupaient de mon relèvement en me demandant comment j’allais et m’encourageaient à continuer, ( Père Garand,Père Minier,Père Bessette,Père Côté,Père Salvas,frère Loubier, frère Lamontagne et j’en passe )ça faisait chaud au cœur,
Merci de ne pas m’avoir laissé tomber et de vous préoccuper de moi,
Merci Michel Lapierre,Claude Cyr,Alain Nadeau, et tous les autres.
Merci à Louis Denoncourt ,Oblat, de sa bienveillance, merci à Martin Quesnel(Oblat),merci à Luc Gagnon (Oblat). Et j’en passe encore et encore. Merci pour votre sollicitude.
Merci à mon frère Serge, mes fils Jonathan,Phillipe, Sacha et Sabrina .
Mais surtout,surtout Merci Seigneur de m’aimer comme vous le faites.

Et lorsque j’allais vous entendre chanter le Grégorien , aux Offices,je me sentais avec des ailes pour reprendre mon envol , encore une fois .
Oui je reviens de loin ,non seulement en kilométrage mais bien en souffrances et désolation.
2014 fut une année pénible. En mai il y a eu cette opération aux artères et ensuite le relèvement. Et la décision de partir m’etablir au loin de chez moi ‘en octobre, aux Îles de la Madeleine,décision plus ou moins réfléchie. Il m’aurait fallu attendre au moins minimum un an avant de faire ce geste. Mais quelqu’un insistait tellement que j’ai cédé et arriva ce qui arriva. C’est à ces moments qu’on apprécie notre liberté et notre capacité à vivre pleinement sa vie .
Je n’ai pas de regrets sauf celui d’avoir perdu ,littéralement,une amie.Le pardon est la meilleure arme que l’on puisse utiliser. Mais j’ai retrouvé la Communauté ici à St-Benoit du Lac et ça c’est le plus important et primordial.
Je suis revenu à la Maison du Père.

Maintenant j’ai les yeux rivés sur le reste du temps que j’ai à vivre.
Je m’en vais demeurer à Ste-Agathe des Monts où mes fils ont une grande maison et j’y aurai un logement confortable et accueillant. Je serai proche d’eux , maintenant à l’année. Les choses se replacent graduellement et tout cela sera au delà des espérances.
Je pense même à m’acheter une auto pour mes déplacements,chose que je ne croyais plus possible encore il y a un an .

 
Pierre Dulude
Les Ailes du Temps
6 mai 2015

colombe veille

 

 

 

 

 


Autres articles

Répondre

"Le regard des autres", 1er... |
Atelier permanent de lectur... |
Ilona, Mahée et Mila. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose